Covid-19 : Belgique, Espagne… à l’approche de Noël, les pays européens mettent en place de nouvelles restrictions

Des personnes font la queue pour acheter des billets de loterie de Noël, à Madrid, en Espagne, le 20 décembre 2021.

A deux jours de Noël, l’Europe multiplie les restrictions, mercredi 22 décembre, pour faire face à la déferlante du variant Omicron. Un variant « en passe de devenir ou déjà devenu dominant dans plusieurs pays, y compris au Danemark, au Portugal et au Royaume-Uni », selon l’OMS, et dont la très grande contagiosité pourrait avoir de graves conséquences sur le plan collectif – la flambée des contaminations entraînant mécaniquement une hausse du nombre de patients hospitalisés.

Vaccination Covid-19 : suivez la progression de la campagne dans le monde
  • Cinémas et salles de spectacle fermés en Belgique

Les cinémas et les salles de spectacle seront fermés en Belgique à compter de dimanche, afin d’endiguer la propagation du variant Omicron, a annoncé, mercredi, le premier ministre Alexander De Croo lors d’une conférence de presse.

Cafés et restaurants, qui craignaient aussi des restrictions supplémentaires, peuvent rester ouverts jusqu’à 23 heures pendant la période des fêtes, comme c’est le cas depuis le début de décembre. Les musées ne sont pas concernés par les nouvelles mesures.

  • Le port du masque redevient obligatoire à l’extérieur en Espagne

Le port du masque va redevenir obligatoire à l’extérieur en Espagne à partir de jeudi, où le nombre de cas de Covid-19 explose, a annoncé le gouvernement mercredi – où plus de 60 000 cas ont été recensés en vingt-quatre heures. « Le masque a démontré au cours des derniers mois qu’il était un outil efficace dans la prévention », s’est justifié Pedro Sanchez, lors d’une conférence de presse, mercredi soir.

Le premier ministre a précisé qu’il y aurait quelques exceptions à cette obligation : la pratique sportive, être seul – ou entouré de personnes de son foyer – dans un espace naturel comme à la montagne ou à la plage. Pedro Sanchez a expliqué que cette mesure était « temporaire » et serait retirée « dès que possible ».

Un décret en ce sens sera adopté jeudi et la mesure sera donc effective pour Noël, qui donne toujours lieu à des rassemblements importants propices à la propagation du virus. Autre mesure contenue dans le futur décret : la durée de validité de la vaccination sera établie à partir du 1er février 2022 à neuf mois après la date d’administration de la dernière dose.

Depuis quelques semaines, plusieurs régions d’Espagne réclamaient un durcissement des mesures sanitaires. Certaines, comme la Catalogne, demandent même un retour de restrictions plus drastiques comme le couvre-feu.

  • Le Royaume-Uni franchit le seuil des 100 000 cas en vingt-quatre heures, mais allège son protocole pour les personnes guéries du Covid-19

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le Royaume-Uni a enregistré, mercredi, plus de 100 000 cas de contamination en vingt-quatre heures, alors que la flambée épidémique due au variant Omicron entraîne de nouvelles restrictions dans certaines régions à deux jours de Noël.

Face à cette progression en flèche de l’épidémie, le premier ministre Boris Johnson a prévenu lundi qu’il « n’hésiterait pas » à introduire des mesures plus restrictives que le port du masque et la recommandation du télétravail actuellement en vigueur, mais a choisi de temporiser.

Pour l’heure, le gouvernement a annoncé, mercredi, la réduction de dix à sept jours de la période d’isolement en Angleterre pour les personnes vaccinées ayant contracté le Covid-19. Les personnes qui disposent de deux tests antigéniques négatifs réalisés au sixième et septième jours pourront désormais sortir de leur isolement. Selon le gouvernement, davantage de personnes pourront ainsi passer Noël en famille, sans risquer pour autant de transmettre le virus.

  • La Suède exige un test négatif pour tous les voyageurs

La Suède a annoncé, à son tour, mercredi, une restriction des conditions d’entrée sur son territoire pour les voyageurs en provenance d’autres pays de l’Union européenne, qui devront à partir du 28 décembre présenter un test Covid-19 négatif, même s’ils sont vaccinés. Les moins de 12 ans et les voyageurs de nationalité suédoise ou résidant en Suède ne sont toutefois pas concernés par cette obligation.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : la Suède, avec un des taux d’incidence le plus bas d’Europe, attend toujours la quatrième vague

Sept autres Etats membres de l’UE – Portugal, Irlande, Chypre, Lettonie, Italie, Grèce et Autriche – exigent déjà un test négatif, même pour les personnes vaccinées en provenance de l’UE, et la Finlande a annoncé mardi soir qu’elle allait faire de même.

Le Danemark entend également leur emboîter le pas, après l’accord de son Parlement, a annoncé le gouvernement, mercredi.

Selon la Commission européenne, l’exigence d’un test négatif au sein de l’UE doit faire l’objet d’un préavis, être limitée dans le temps et proportionnée. « Nous comprenons que certains Etats membres prennent des mesures, mais (…) nous ne sommes pas vraiment convaincus que pour les voyages ce soit très utile, nous pensons toujours que le certificat est l’élément qui devrait suffire », a déclaré le commissaire Didier Reynders.

Le Monde avec AFP

We would love to thank the writer of this post for this amazing material

Covid-19 : Belgique, Espagne… à l’approche de Noël, les pays européens mettent en place de nouvelles restrictions

Bofads